Browsing Category:

Humeurs

Ma liste de vie : nos rêves à réaliser

Posted in Humeurs
on mai 16, 2016

On n’a qu’une seule vie,

Il ne faut jamais cesser de rêver,

Réaliser chacune de ses envies…

La vie est comme la musique,

Chaque seconde est unique

 

autocollant_de_licorne-r0c07162ccff74676b5ccf28910c5e3fc_v9waf_8byvr_324

La vie c’est quelque chose qu’on ne contrôle pas , quelques choses qui peu s’arrêter demain , dans 6 mois ou dans 60 ans .

Depuis quelque temps je suis Cynthia  à travers son blog Mum But Twins  tenu avec sa soeur  Jennifer , des mamans , des femmes fantastiques . Un jour elle a écrit sa liste de vie car depuis quelques temps cette magnifique femme se bat contre une foutue maladie mais la maladie ne lui a pas laissé de répit. J’ai mal pour cette famille , je connais cette souffrance puisque ce crabe m’a déjà pris deux personnes de ma famille .Alors zozo a eu une  super idée, pour soutenir Cynthia et sa soeur, elle a proposé qu’on écrive notre liste de vie. Depuis la naissance de mes enfants , j’en ai une que j’écris dans mes carnets , sur des papiers …

Aujourd’hui je vous livre ma liste :

  • Avoir 4 enfants (je rêve d’avoir des jumeaux) mais j’en aurais que certainement  3 (merci les césariennes:()
  • Me battre contre la maladie de mon fils pour qu’il es un avenir correct
  • Ouvrir ma société
  • Construire ou acheter notre maison, construire notre petit nid d’amour
  • Me marier et porter le nom de mes enfants , concrétiser une histoire d’amour et me marier pendants que mes parents sont encore là (n’es pas chéri ?)
  • écrire un livre sur la maladie de mon fils
  • Continuer de les regarder grandir
  • Avoir confiance en moi
  • Perdre du poids
  • Rester en couple jusqu’à que la mord nous sépare avec l’homme de ma vie
  • Partir en vacances plus souvent
  • Faire découvrir la neige , la montagne à mes enfants
  • Arriver à partir plus souvent le week-end
  • Dire et redire je t’aime à mes enfants
  • Continuer de les embrasser , de leurs faire des câlins tous les jours
  • Voyager (new-york , Espagne , Italie , Australie , Irlande ,Islande, écosse , Allemagne …)
  • Dépasser ma phobie pour les avions
  • Protéger mes enfants
  • Les regarder jouer , rire , sourire , vivre
  • Me faire tatouer leurs prénoms sur la cheville (mais j’ai trop peur des allergies)
  • Prendre soins de ma santé , j’attends toujours le dernier moment par peur des hôpitaux , des anesthésies , des opérations ( vésicule à enlever)
  • Aimer
  • Aimer
  • Aimer
  • profiter de la vie
  • arrêter de me prendre la tête pour rien
  • Avoir confiance
  • Avoir une soirée en amoureux (bon il faut attendre encore une dizaine d’année mdrr)
  • Arriver à concrétiser mon rêve de travailler exclusivement depuis chez moi dans le domaine de la com
  • Passer le permis (Je vais quand même avoir 30 ans)
  • Rester et passer le plus de temps avec mes deux amours
  • Continuer le portage et l’allaitement aussi longtemps que possible
  • Faire une formation photo
  • Goûter à toutes les cuisines du Monde.

Liste de vie

 

 

Le rejet scolaire est-il devenu un handicap à part entière ?

Posted in Humeurs
on mars 15, 2016

Le rejet scolaire : mon combat !

Nathan_Alice-08

Hier avait lieu la réunion annuelle avec le maître référent , les maîtresses , l’avs , la directrice ainsi que le médecin scolaire . Je dois avouer que suite à cette réunion je suis rentrée avec les larmes aux yeux . Pour vous faire un petit résumé de la maladie de mon fils , Nathan souffre d’un syndrome de Joubert , une maladie génétique qui cause des problèmes moteurs surtout dans les premiers apprentissages comme la station assise , la station debout , la marche et des troubles du langage du à l’articulation ! Il n’y a aucune atteinte intellectuelle , le handicape est simplement moteur.

Le maître référent à carrément remis en question hier le diagnostic posé par la neurologue , par les résultats génétiques , par l’orthophoniste puisque à la fin de la réunion il m’a dit qu’il allait falloir songer dans les deux ans à venir à le mettre dans un centre spécialisé , j’ai refusé en expliquant que notre neurologue nous à toujours dit et redit qu’il pouvait avoir une scolarité normale dans un système scolaire normale du faite que l’atteinte n’était que motrice ! Mais voilà mon fils est catalogué, du moment où l’on a des soucis de langage , le faite qu’il fasse des colères quand il n’y arrive pas .. il m’a clairement dit Madame je pense que vous ne savez pas ce que vous dite et que votre enfant a une atteinte intellectuel. Depuis quand il est neurologue , depuis quand il connaît là maladie de notre fils sachant qu’il a le cas le moins grave de cette foutue maladie génétique.

Il a clairement remis aussi en question ce que j’ai pu dire sur mon enfant , le faite qu’il sache compter jusqu’à 10 , le faite qu’il fasse des phrases à la maison , qu’il fasse des activités , qu’il connaît le rond , le carré et le triangle , qu’il fasse du collage et j’en passe , ma parole contre la parole des enseignantes puisque nathan refuse de le faire à l’école.

Donc d’ici un an ou deux je risque de me retrouver fasse à une personne qui ne voudra plus que mon fils soit scolarisé et me retrouver sans option , a part peut être une classe Ulis mais dans la ville ou l’on habite , il n’y a qu’un école qui en possède une et ce n’est pas l’école la plus réputée et que va devenir l’avs qu’il aime tant ?

5 ans 1/2 que je me bats avec des problèmes de ce genre , 5 ans 1 /2 dès que je dis que mon fils souffre d’une maladie génétique motrice que l’on classe nathan dans les maladies génétiques intellectuelles. J’aimerais une fois dans ma vie que l’on se mette à ma place , à la place de nathan car il comprend tout à fait ce qu’il se passe , pour voir le mal , la peine , le désarroi, la tristesse que cela nous engendre après de tel paroles .

Depuis plusieurs années déjà , les conclusions sont que le système scolaire , l’éducation national fait tout pour rejeter les enfants à “handicap” du système scolaire , il faut rentrer dans les cases , il ne faut pas avoir de différence puisque sinon vous êtes complètement abandonnée.

Ainsi l’étiquetage des enfants qui rencontrent des difficultés dans  leur parcours scolaire comme « handicapés » tend à blesser inutilement l’enfant et sa famille et à rendre plus difficiles des évolutions positives. Cet étiquetage marque  négativement à vie le destin d’un enfant, et fragilise l’enfant et sa famille .

J’aurais voulu aussi pouvoir faire faire à nathan ce qu’il ne voulait pas faire à l’école , mais cette demande à été refusée .

C’est pourquoi il me semble urgent de mettre ou de remettre à la disposition des enfants en difficultés, des équipes éducatives formés à la différence , formés au handicap, des aides qui s’avère indispensables, sans les contraindre à  passer par le maitre référent ou la mdph.

 

Il s’agit en particulier :

  • de possibilités d’aménagement souple et évolutif des temps scolaires ;
  • de moyens d’accompagnement individuel pour  le maintien de l’enfant en difficulté en classe ordinaire.
  • de classes à effectif réduit et à pratiques pédagogiques adaptées, à fonctionnement souple et ouvert, confiées à des enseignants spécialisés formés et reconnus .

 

Un défi ou un écrit ~ « Une parole bienveillante envers soi » ou « Parlons fantasmes »

Posted in Humeurs
on février 1, 2016

 

C’est parti pour la 5e semaine #defiouecrit2016, je ne commence que maintenant puisque jusqu’à présent je n’avais pas vu ce rendez-vous . Je vous présente donc ma participation à un défi ou un écrit !

un déi ou un écrit

Je vais choisir l’écrit pour le moment et le thème de la semaine est le fantasme ! Je ne vais pas vous parler fantasme sexuel mais d’un tout autre fantasme celui d’avoir le corps dont je rêve !

00

Le fantasme de retrouver un corps potable !

Il est clair que depuis mon accouchement je ne supporte plus mon corps , un corps dans lequel je ne suis pas moi , mon corps c’est clairement ma prison ! Je ne peut pourtant pas jeter la fautes sur mes deux grossesses puisqu’au contraires pendant mes grossesses je prends maximum 3kilos et en perd une dizaine ! Pourtant après chaque grossesse mon corps et pour ma dernière ma peau à craquer , mon ventre reste flasque , mon sous ventre au niveau de ma césarienne est complètement des musclé et j’ai du mal à vivre avec ! J’ai l’impression d’avoir encore plus de fesses et que mes hanches se sont élargies

Chacun a sa définition du corps idéal, pour certains ce sera d’avoir de joli fesses  pour d’autres ce sera d’avoir un ventre plat ou d’être très bien dessinés. Bref tous les goûts sont dans la nature, comme chacun sait.

Mon fantasme à moi , c’est de retrouver un corps dans lequel je me sens bien , dans lequel j’accepte de me regarder dans un miroir !

Je n’ai plus le gros ventre de la grossesse , je ne prends pas un gramme, mais depuis la naissance de ma fille je stagne et j’ai même l’impression d’être gonfler parfois ! Pour mon fils en allaitant je fondais à vue d’oeil pour ma fille bien au contraire j’ai l’impression de stocker des kilos  et ma balance reste définitivement bloqué au même poids ! Pour ne pas arranger les choses j’ai tout le temps fin , quelques semaines après mon accouchement j’ai même eu peur d’être à nouveau enceinte car j’avais des fringales énormes !

Mon fantasme est de retrouver un corps digne de ce nom pour ma santé ainsi que pour mon esprit ! J’ai l’impression depuis quelques années de vivre dans un corps qui n’est plus le mien , un corps trop gros pour moi

Il ne me ressembles pas , il joue beaucoup sur ma confiance en moi et il m’empêche de vivre sereinement. J’ai simplement horreur de me voir en photo , je n’aime plus mettre des vêtements qui me moule un peu , je n’arrive plus à m’habiller comme j’aimerais le faire , j’ai souvent mal au dos , je ne suis pas impatiente de me mettre en maillot de bain sur la plage et j’essaye d’éviter les miroirs car tout simplement je me dégoûte ! Ma silhouette n’est plus celle que j’avais il y a 10 ans quand j’ai rencontré mon homme , elle n’est plus celle dans laquelle j’étais plutôt alaise ! Même mon IMC, me le dit puisque je suis en surpoids !

Cet été je vais avoir 30 ans et mon fantasme est de perdre une dizaine, voir une vingtaine de kilos avant le mois d’août , d’une car j’aimerais être belle pour le baptême de ma fille et avoir des photos souvenirs avec elle sans me dire que je vais être hideuse sur les photos et de deux car j’ai vraiment besoin de retrouver confiance en moi.

Je fantasme sur toutes ces mamans qui malgré un allaitement arrive à perdre autant de kilos , je fantasme sur les rééquilibrages alimentaires mais je ne sais même pas par où commencer et puis parfois je commence et hop un coup de déprime et je mange à nouveau comme 4 ! Je vais essayer de faire un peu de marche rapide sur le tapis de course que j’ai à la maison , essayer de manger plus équilibré et de ne plus craquer quand le moral n’est pas au plus haut bas ! Je souhaite vraiment reprendre possession de mon corps et ne plus fantasmer devant tout ces jolis corps que je vois , en me disant que moi je ne serais jamais une bombasse !

Ce corps qui ma trahis deux fois en ne me laissant pas accoucher naturellement , ce corps à qui j’en veux un peu d’avoir les gênes d’une maladie génétique que j’ai transmis à mon fils ! Mon corps je le malmène depuis trop longtemps , il est temps de réaliser mes fantasmes et de retrouver un corps dans lequel je serais enfin moi.

J’essaye de revenir milieu de semaine pour participer aussi au défi :

un déi ou un écrit

 

 

 

 

 

Le handicap ! #EtLeHandicapAlors‬

Posted in Humeurs
on décembre 3, 2015

Le 4 et 5 décembre se déroulera l’édition de 2015 du téléthon , en tant que maman d’un enfant ayant un handicap c’était important pour moi de vous parler du handicap ! Trop souvent mal perçu , trop souvent critiqué , a l’heure actuelle en France le handicap n’est pas reconnu correctement de la part du gouvernement et du peuple !

C’est un sujet qui mériterait d’être plus souvent traité , un sujet qui ne devrais pas être tabou.

Quand on m’a proposé de participer à l’événement  #EtLeHandicapAlors‬ , c’est avec plaisir que j’ai accepté !

Aujourd’hui je ne vais pas te parler de la maladie de mon fils , mais de ce que l’on ressent en tant que parents !

Le handicap fait partie de ma vie

Depuis maintenant 5 ans , je vie avec le handicap , le jour ou on m’a annoncé la nouvelle , j’ai cru voir la terre s’écrouler sous mes pieds. Je me suis demandé  pourquoi la chair de ma chair , mon rayon de soleil , mon enfant avait mérité cela ! Qu’es que j’avais pu faire de mal pour que mon enfant soit atteints d’une maladie génétique.

Quand on vous annonce la maladie de votre enfant , les médecins ne prennent pas de pincettes et vous laisse sans réponse ! Avec le net , on cherche et cherche encore , on tombe sur des choses atroces pas forcément véridique ! Puis on se prend des coup de massue , on se demande encore et encore pourquoi ! A cette question vous n’aurez jamais de réponse , c’est comme ça et puis c’est tout !

Comment vivre avec !

Il faut continuer de vivre , il faut continuer de garder le sourire et rassembler toutes ses forces pour mettre en place les thérapies , les soins dont votre enfant aura besoin ! Là encore c’est un vrai parcours du combattant , il faut trouver des personnes qualifiés , des personnes de qualités , des personnes qui veulent vraiment aidé ton enfant , qui ne travail pas simplement pour de l’argent !

Il faut aussi attendre la décision , la reconnaissance de handicap , pour espérer avoir une petite aide financière , j’ai bien dis petite , elle ne te permettra pas de vivre , elle ne te permettra pas de t’arrêter de travailler pour t’occuper exclusivement de ton enfant , tu devras pratiquement chaque année remplir à nouveau un dossier.

Mais cela ne t’empecheras pas de pousser des montagnes , de garder la pêche , de mettre tout en oeuvre pour aider ton enfant !! Le plus important et parfois le plus difficile c’est de garder le sourire et de ne surtout pas baisser les bras ! Puisque ton enfant à besoin de toi !

Mon fils !

Son handicap n’est pas très important , diminue en grandissant ! Mon fils si merveilleux, si attachant à du se battre contre son soucis d’équilibre , il a mis toutes ses forces , toute sa volonté ,toute son énergie pour arriver à faire ce que d’autre enfant font avant lui !

Le jour de ses premiers pas , le plus beau jour de sa vie , le plus beau jour de la notre , il était tellement heureux , il était tellement fière , il avait une tel force , ses premiers pas était tellement difficile pour lui ! Mon fils et sa force de caractère , cet enfant de qui je suis tellement fière ! Cet enfant que je protégerais toute ma vie !

Je suis sur qu’au fond de lui son handicap lui fais du mal , le frustre , ne l’aide pas à avoir confiance mais pourtant chaque jour il avance , chaque jour est un pas de plus vers l’amélioration, vers une vie normale !

Le handicap est dure à vivre pour lui comme pour nous , plus petit quand il ne marchait pas encore , souvent le regard des gens étaient désagréable , les réflexions faisaient mal ! Maintenant comme cela ne se voit pas du premier regard , les regards on disparus mais les réflexions seront toujours présente ! De la part des enfants comme des parents , apprenez à vos enfants à ne pas juger la différence , apprenez à vos enfants à aimer la différence et pas à la critiquer , apprenez à vos enfants à vivre avec la différence .

Il faut tendre la main et aider les personnes qui souffrent ! Aider les familles , aider les enfants , aider les parents ! Aimer vous les uns et les autres dans la différence de chaque individus !

Mon fils est un enfant extraordinaire avec de petits soucis , avec un grand coeur et pour rien au monde je ne voudrais changer de vie ! Sa petite différence , fait toute la différence !

Les témoignages de mes lectrices :

Le petit monde d’elvira Je pense que le ressenti est différent selon le type et le degré du handicap. Pour ma part, j’ai une petite puce autiste, légère cela dit. C’est un combat de tous les jours mais c’est aussi un formidable moteur pour avancer dans la vie. Je dis souvent que ma puce est une enfant extraordinaire avec ses différences qui la rendent unique. De nature positive, j’essaye de le prendre comme une chance et non comme une tare.

Céline : Le handicape n’est pas toujours visible et dans le cas de ma fille c est dur à gérer car les gens ne la croit pas ne nous croient pas forcément mais ôn se bat. Le handicap doit être une force.

Zou Zoune Je me permet un petit message mais je n ai pas d’enfants souffrant de handicap, je travaille auprès d adulte polyhandicapé ( j ai toujours voulu faire ce métier !!) en maison d accueil spécialisé et on fait régulièrement des sorties ou on doit aussi affronter le regard des autres ….
Mais quand même après une quinzaine d année dans ce métier je me rends compte que cela évolue plutôt positivement … Mais il y a encore bien des progrès à faire !!!!
Courage les mamounes et les papas et tout les loulous exceptionnel

Emilie Un dur combat quotidien, de épuisement mais chaque soir ce sentiment que ca en vaut la peine! Les sourires de noha sont notre carburant! Noha est greffé et atteint une maladie rare

Martine: c’est un combat de tout les jours, avec des rires et des pleurs mais c’est une vie que d’autres n’ont pas la chance d’avoir même si elle reste différente parfois contraignante elle mérite d’être vécue, si juste les pouvoirs publics nous facilitaient les démarches ça nous permettrait de mieux profiter de nos enfants, nos conjoints, nos parent … On ne choisi pas d’être handicapé on le subit mais c’est pas contagieux alors un sourire une main tendue ça fait toujours plaisir et pour une fois on se sent comme tout le monde.merci à toi de cet article qui sera surement très instructif et en ces moments de solidarité c’est bien aussi de penser à eux .

Sophie : C’est pas facile à vivre, surtout enfant… Ne pas pouvoir faire comme les autres , se faire insulter ou moquer par les enfants…. Si bien que j’ai fait en sorte que cela ne se vote pas trop… Je suis malentendante bilatérale… Je n’ose imaginer ce que peuvent subir ceux avec un handicap plus lourd… J’espère avoir un Enfant sans handicap.

 

Merci pour votre confiance , merci d’avoir bien voulu participer !

 

Cet article participe à l’événement inter-blogueur « ‪#‎Etlehandicapalors‬ ?! » proposé par le blog « Et, alors ?! » (http://etleblogalors.wordpress.com )
Le but est de rassembler un collectif d’écrivains et de dessinateurs autour d’une même cause en ce jour de téléthon : le handicap.
Nous rappelons que vous pouvez faire un don en appelant le 3637.

Voici la liste des blogueurs qui participent à cet événement, allez tous les voir, ils sont géniaux !

-Airelle et son blabla : http://airelleetsonblablabla.org/…/%E2%80%AA%E2%80%8Eetleh…/

-L’observateur de la vie : https://lobservateurdelavie.wordpress.com/…/et-le-handicap…/

-Mon beau manoir : http://monbeaumanoir.com/?p=11623

-Le procrastinateur : http://leprocrastinateur.com/…/etlehandicapalors-telethon-2…

-Les billets cosmiques d’Aileza : http://billetscosmiques.com/?p=3346

-Oh la belle bleue ! : http://www.ohlabellebleue.fr/2015/12/etlehandicapalors.html

-Natacha de 7athome : http://7athome.com/2015/12/03/parlons-etlehandicapalors/

-Maman pouponne : https://mamanpouponne-papabricole.fr/le-handicap-etlehandic…/

-Mynameisor : http://mynameisor.blogspot.fr/

-Djy de Monsieur le psy: https://monsieurlepsy.wordpress.com/…/…/04/etlehandicapalors

-Raphie de What’s up in my happy day : https://whatsupinmyhappydays.wordpress.com/…/une-minute-pou…

Si vous aimez écrire, si vous désirez participer à un collectif, MEME si vous n’avez PAS de blog (oui, oui, c’est possible !), vous pouvez nous rejoindre. Le prochain événement portera sur les attentats du 7 janvier 2015 et sur la liberté d’expression : ‪#‎EtCharlieAlors‬ ?! Pour se tenir au courant de cet événement, suivez le blog http://etleblogalors.wordpress.com ou rendez-vous sur la page facebook : https://www.facebook.com/etalors.evenements.interblogueurs/… (plus d’infos sur ce dernier dans les prochaines semaines !)

 

Cette solitude qui me pèse

Posted in Humeurs
on novembre 19, 2015

Depuis quelque temps j’ai l’impression d’être seule , pas dans ma vie de maman car mes enfants me comble de bonheurs , d’amour , c’est mon oxygène, mais dans ma vie de femme , ma vie d’amie , ma vie de compagne, je me sens parfois vraiment seul.

Mon métier que j’adore et qui me permet aussi de profiter de mes enfants , fait que je suis coupée de toute vie sociale et parfois c’est pesant , usant , jamais personne avec qui parler , avec qui boire un café , jamais personne pour rigoler . J’ai bien essayé de me rendre au ram mais celui de ma ville ne me convient pas , c’est les enfants dans un coin et blabla rumeur de l’autre ce n’est donc pas ma tasse de thé.

Ensuite mes ami(e)s , ben c’est vite vue celles de mon enfance , mes meilleures amies , on a toutes déménagées , toutes à plus de 500 km alors je ne vois plus personne et je remarque que petit à petit les liens se coupent , on avance dans nos vies , on a nos familles , nos boulots donc bien d’autre chose à penser.

Mon homme que j’aime toujours autant qu’il y a 10 ans (enfin bientôt le 31 décembre) , il est au boulot de 6h à 17h30/18H, on ne se voit pas beaucoup , je ne lui en veux pas , c’est son travail , mais quand il rentre c’est douche , repas puis c’est soit il est sur son jeu , soit il dort car il est HS et je me retrouve à passer la soirée à m’occuper seul des enfants. Ma passion pour mon blog , il ne la partage pas toujours , il ne comprend pas toujours alors quand je lui en parle ben il s’en fou un peu.

Pour rien au monde je ne changerais ma vie de maman, mon fils et ma fille sont ma bouffé d’oxygène , j’ai juste à les regarder pour retrouver le sourire .

Mais parfois , même souvent ces derniers temps , les larmes en fin de journée montent , je me sens tellement seule , j’ai l’impression d’avoir personne à qui parler , avec qui rigoler , j’ai cette impression de ne pas exister en tant que femme , j’ai l’impression de n’avoir rien accomplis de bien dans ma vie (sauf mes enfants), cette solitude me pèse.

Cette solitude est venue s’amplifier cet été , mon conjoint n’a pas pu prendre de congé paternité , dès le lendemain de ma rentrée de la maternité , je me suis retrouvé seul en pleine canicule , avec une cicatrice de césarienne un peu douloureuse et 2 enfants à m’occuper . Je ne pouvais pas sortir , je ne voulais pas mettre mes enfants en danger , j’étais seule avec eux dans le noir . Puis par la suite en août , certaines personnes de ma belle-famille sont venu , c’était trop tôt , ce n’était pas le moment , j’avais envie d’être juste avec mes enfants , juste à profiter du peu de temps qui me restais avant de reprendre le travail. 2 semaines d’horreurs , à critiquer mes moindres gestes , mon allaitement , à déplacer mes meubles pendant que je n’étais pas là car simplement cela ne convenait pas à madame ma belle soeur. Souvent je quittais la pièce,j’allais me mettre au calme avec ma fille , pour ne pas craquer , pour ne pas pleurer . Mon homme ne disait rien , mon homme n’a jamais pris ma défense et depuis ce temps je lui en veux, je lui en veux de ne pas voir , que sa famille ne m’apprécie pas , je lui en veux de ne jamais dire stop , je lui en veux de les faire passer parfois avant moi .

Puis au mois de septembre j’ai repris le travaille et j’ai souvent pleuré le soir puisque j’ai imposé à ma petite princesse de 2 mois un rythme atroce , des journées à rallonges puisque je travaille de 7h30 à 18h30 le soir , les rendez-vous de nathan à gérer … Beaucoup de maman vive cela au quotidien , mais j’avais du mal , je m’en voulais de devoir lui faire subir des journées de ce genre , je m’en voulais de ne pas avoir autant de temps que je voulais pour elle ! Là encore personnes ne comprenaient, dans mon entourage , ce que je ressentais.

Puis le temps passe , je garde un sourire sur le visage , un sourire parfois forcé , il y a plus grave dans la vie que ma solitude , je suis en bonne santé , j’ai de merveilleux enfants , un homme qui m’aime malgré tout alors j’ai appris à ne plus me plaindre mais pour autant ma solitude ne disparaît pas et parfois le soir , une fois les lumières éteintes , une fois que tout le monde dort paisiblement , les larmes coulent sur mon visage , pour essayer de faire diminuer cette solitude que j’ai en moi et être au top dès le lendemain !

Pour autant cela ne m’empêche pas de rire , cela ne m’empêche pas de vivre et de profiter des bonnes choses de la vie , j’ai toujours la pêche , je suis toujours au top de ma forme et je ne baisse jamais les bras ! Je suis une battante , quelqu’un qui pousserait n’importe quels murs pour ses enfants , car mes enfants sont ma force , mon énergie et mon bien-être.

La peur !

Posted in Humeurs
on novembre 16, 2015

Depuis vendredi soir , j’avais décidé de mettre mes enfants dans une bulle d’amour et de tendresse , une bulle pour les protéger de cette tragédie !

Depuis vendredi , j’ai peur , peur pour mes enfants , peur pour mes amies , ma famille , ma belle-famille, peur pour nous ! J’ai peur pour les semaines , les mois , les années à venir ! Je me demande comment toute cette histoire va finir .

Je suis tellement terrifié à l’idée qu’il arrive quelque chose aux personnes que j’aime !

Je suis en colère par ce que j’ai pu voir sur les réseaux mais je ne parlerais pas de cela !!

Je suis triste pour toutes les personnes qui ont perdu quelqu’un dans cette horreur , je pense aux personnes qui sont grièvement blessés , aux personnes qui ont vue toutes ces horreurs  et qui devront vivre avec ces images dans leurs têtes.

Je n’ai pas envie de me voiler la face et de me dire que le danger est écarté , que je suis à la campagne et qu’il ne risque rien d’arriver ! J’essaye de continuer à vivre sereinement mais avec cette angoisse au ventre , cette angoisse qui me dis que ce n’est que le début et qu’il y aura certainement pire ! Je ne veux pas être pessimiste , je ne veux pas passer pour une femme qui psychote trop ! J’ai juste simplement peur ! La peur est toute à fait normal , je suis outré de voir des personnes qui disent ne pas avoir peur , comment ne pas avoir peur , comment oser dire des absurdités sur les réseaux sociaux alors que des familles ont perdu des êtres chers , des êtres aimés , il faut savoir estimer la chance que l’on a , d’être en vie et surtout ne pas jouer avec cette chance !

Je ne dis pas qu’il ne faut pas continuer de vivre , mais il ne faut pas vous mettre en danger , juste pour prouver quelque chose.

Il faut continuer à profiter de la vie, profiter de siens , profiter des amitiés tissés , la vie est courte , on ne sait pas de quoi demain sera fait ! Il faut profiter de vos enfants , les regarder grandir , les regarder rire , les regarder vivre !!! Leurs innocence fait tellement du bien . Il faut les câliner , les rassurer et les aimer autant que l’on peut , continuer à leur apprendre la tolérance , la différence , l’amour et le partage !

peace for paris

 

 Illustration : @jean_julien

 

%d blogueurs aiment cette page :