Parce qu’il n’y a pas que la raclette… Top des plats salés par temps froid

Posted in Food
on janvier 27, 2021
recette hiver

 

Le manque de lumière, une carence en vitamine D, un penchant pour la dépression, des températures en chute libre, tous ces facteurs font qu’en hiver il est difficile de résister à des assiettes généreuses et copieuses ! Si notre appétit tend à être insatiable, c’est parce que le corps nécessite davantage de calories pour assurer la thermorégulation et compenser une dépense énergétique accrue. Même avec la meilleure volonté du monde il paraît difficile de passer tout l’hiver en se nourrissant exclusivement de plats healthy. Le nutritionniste attendra ! Voici 5 recettes salés à déguster sans modération… ou presque.

La soupe à l’oignon

recette soupe

 

La soupe à l’oignon, aux allures rustiques, est sans aucun doute l’un des plats que l’on aime le plus déguster l’hiver. Selon la légende ce serait le roi Louis XV qui aurait inventé la recette, lorsqu’après une partie de chasse, il découvrit que dans son pavillon il ne restait plus que du beurre, de l’oignon… et du champagne. Affamé, il aurait alors mélangé les trois ingrédients pour créer la première soupe à l’oignon française.

 

Si la paternité de cette recette est discutée, il n’en reste pas moins que durant des siècles la soupe à l’oignon était un plat répandu et régulièrement consommé. Autrefois réservée aux gens modestes, elle est aujourd’hui un incontournable des dîners. Et dans chaque famille, il y a ses secrets de cuisine. Il y a ceux qui l’agrémentent d’une feuille de laurier, de vin blanc, d’ail, d’un bouillon de bœuf ou de volaille, etc.

 

Notre recette favorite : la soupe à l’oignon par le chef Michel Dumas

 

Recette du Camembert rôti au four

recette

Chaque année, en hiver, les plats au fromage font un carton. Réconfortants, rassasiants et conviviaux, les délicieux fromages dont regorge le terroir français n’attendent que d’être dévorés. Et s’il y a bien une recette qui fait l’unanimité, c’est le camembert rôti au four. Elle ne demande pas de compétences particulières en cuisine et peut être revisitée selon son humeur. Certains aiment agrémenter leur camembert d’herbes de Provence, d’autres de miel et d’épices, d’autres encore de raisins, de figues ou de noix. Une excellente idée de plat salé à déguster en apéritif avec une baguette bien fraîche ou pour un déjeuner rapide accompagné d’une petite salade verte pour bien digérer.

 

Notre recette favorite : le camembert au four & figues rôties au miel et aux noix

Gratin dauphinois

 

À l’instar du fromage, les pommes de terre possèdent elles aussi un haut pouvoir remontant. Et s’il y a bien un plat dans lequel elles rayonnent, c’est le gratin dauphinois. En accompagnement ou en plat principal, les pommes de terre à la dauphinoise doivent leur succès au choix des pommes de terre. En effet, chaque variété de pommes de terre dispose de son propre éventail de saveurs qui se retrouveront dans le plat ! À vous de choisir les meilleures !

Quant à la question de savoir s’il faut utiliser de la crème ou du lait, les avis divergent. Néanmoins, même s’il est tentant de rajouter un peu de gruyère râpé, un véritable gratin dauphinois ne contient ni œuf ni fromage. Reste donc à savoir si vous préférez suivre à la lettre la recette ou y ajouter une touche personnelle.

 

Notre recette favorite : la recette du gratin dauphinois version Cyril Lignac

Recette du Pot-au-feu

Si le pot-au-feu est l’un des symboles de l’anti gaspi et assimilé à la cuisine populaire, à partir du XVIIIe siècle il a fait très largement partie des menus de la bourgeoisie. La grande marmite en fer dans laquelle mijotent des pièces de bœufs et des légumes ne laissent pas pantois. Si bien qu’Alexandre Dumas père en fait l’éloge dans son Grand Dictionnaire de Cuisine où il affirme que : « La cuisine française doit sa supériorité à l’excellence du bouillon français… » 

 

Si à l’époque la recette était un peu différente de ce que l’on peut retrouver aujourd’hui dans nos marmites, l’essence du pot-au-feu était déjà là.

Le pot-au-feu est aussi un plat des gens peu pressés. En effet, la viande doit mijoter au moins quatre heures si vous la voulez douce et tendre, mais finalement hormis la cuisson et l’épluchage des légumes, la préparation du pot-au-feu ne demande que peu d’efforts si ce n’est de prendre sa faim en patience. C’est aussi un plat accessible et bon pour la santé puisqu’il ne contient pas de matière grasse ajoutée et que les nombreux légumes présents permettent de faire le plein de vitamines.

 

Notre recette favorite : Pot-au-feu façon grand-mère

Pâtes forestières

 

Rares sont ceux qui n’aiment pas la cuisine italienne et encore moins les pâtes. Riches en glucides complexes, elles sont d’excellentes alliées pour faire le plein d’énergie et affronter le monde extérieur surtout lorsque le baromètre s’effondre. On les aime à la carbonara, à la bolognaise, au pesto, etc., bien que le nec plus ultra reste les pâtes à la forestière. Au programme des champignons de Paris, une bonne dose de lardons ou du blanc de poulet, de la crème fraîche, des oignons et, éventuellement, pour les plus gourmands, une pincée de parmesan. Un plat riche en saveur, en calories, mais redoutablement satisfaisant question plaisir !

 

Notre recette favorite : Penne forestières

charlotte aux fraises
6 bonnes raisons d’utiliser un robot cuiseur multifonction

Laisser un commentaire

You may also like

%d blogueurs aiment cette page :