La mère que je pensais être, celle que je suis devenue

 

tableronde_mams

Il y a presque 5 ans, j’étais sur le point de passer du statut de simple femme à celui de plus magique celui de Maman.

Cet enfant s’était niché par surprise au creux de mon ventre sans m’avertir les 6 premiers mois.

J’étais angoissé de devenir maman, j’avais peur de ne pas savoir faire, j’avais peur de ne pas pouvoir lui donner ce qu’il avait besoin.

Mon CDD était terminé et papa était au chômage, on venait de revenir dans la région et on était chez ma maman.

Pas de logement, Pas de boulot ! Comment je pouvais être une bonne-maman.

J’avais beaucoup d’idées bien précises sur ce que je ne voulais pas devenir, des idées complètement débiles !

Je n’aurais jamais imaginé faire du co-dodo, je n’aurais jamais imaginé allaiter devant tout le monde.Je n’aurais jamais imaginé faire du co-dodo, je n’aurais jamais imaginé allaiter devant tout le monde.

Puis je suis devenu maman, dès le premier regard ma vie à changé, mes priorités ont évolué et il a fait de notre couple une famille

1 – Cette mère que je pensais être
2 Celle que je suis devenue

Les nuits …

1 – Je ne dormirai jamais avec mon bébé et encore moins dans le même lit.

2 -Nôtres choupi as dormi très rapidement avec nous, et notre choupinette dort dans un lit de co-dodo depuis son premier jour et c’est tellement magique, c’est un tel moment de tendresse.

J’allaiterais …

1- Oui, je voulais allaiter, mais en toute discrétion, je ne voulais pas qu’on pose de jugement sur moi, je me sentais gêner d’allaiter en public

2- Aujourd’hui, je suis maman pour la seconde fois et cet allaitement ce passe à merveille, j’allaite en public sans problème, j’ai envie de l’allaiter le plus longtemps possible, j’ai envie de garder ce lien qui nous unit jusqu’à que ma fille ne veuille plus prendre le sein 1 an, 2 ans peu importe

Au niveau des pleurs …

1. Oui, je voulais allaiter, mais en toute discrétion, je ne voulais pas qu’on pose de jugement sur moi, je me sentais gêner d’allaiter en public

2. Mon fils, j’essayais de le laisser pleurer, mais je n’y suis jamais arrivé, pour ma fille, j’ai complètement changé, quand elle pleure, mon cœur se brise, quand elle pleure, je la prends contre moi pour l’apaiser, pour l’accompagner, pour la câliner et lui dire que maman l’aime vraiment très fort, car entre mon fils et ma fille, j’ai mûrie que mes idées ont bien changé !

Les remarques, les jugements …

1. Je n’aimais pas être jugé et parfois, j’en tenais compte

2. Aujourd’hui, j’ai toujours du mal avec les remarques, les jugements qui me touchent toujours beaucoup, mais aujourd’hui, je fais ce que je veux, aujourd’hui, je m’en balance, je connais les besoins de mes enfants .

Le maternage …

1 -Il y a 5 ans, je ne savais même pas ce que c’était #késako ?

2- Aujourd’hui, je suis là à 100 % pour mes enfants, je sais qu’il ne pleure pas pour rien, je les rassure, je les accompagne, je suis totalement dévoué à mes enfants. Je me sens parfaitement bien et je l’assume. Même si souvent les gens de mon entourage ne me comprenne pas et pense que je fais de mes enfants des enfants rois !

L’éducation…

1. J’ai toujours été contre toute forme de violence, j’ai toujours parlé des petites violences !

2. Les gens ne comprennent pas forcément pourquoi j’explique les choses, pourquoi je discute avec mon enfant, pourquoi je répète au lieu de crier, au lieu de taper ! Je ne suis pas parfaite, les jours de grosse fatiguent parfois, je craque, parfois, je crie, mais j’essaye d’éduquer mes enfants dans un endroit sans violence, pour les faire grandir dans un monde plus serein. Mais je suis encore loin de certaines mamans que j’admire pour leurs patiences

Depuis que je suis maman…

Mes bébés ont changé ma vie, ils sont mes rayons de soleil ! C’est la plus belle chose qui me soit arrivée ! Ces petits êtres si merveilleux, cette douceur qu’il nous apporte chaque jour, cet amour qu’il dégage !

Je me suis battu pour mon fils, j’ai déplacé des montagnes pour mon petit être si merveilleux, cet enfant qui à du se battre avant même d’avoir un an, cet enfant que la vie a décidé de ne pas gâter dès la naissance, cet enfant pour qui je ferais n’importe quoi pour qu’il se sente bien.

Grâce à ma fille qui est née il y a peu, j’ai découvert que je pouvais aimer deux fois passionnément, à la folie !

J’étais une mère, mais je suis devenu une mère qui aime plus que tous ces enfants, qui feraient n’importe quoi pour leurs bonheurs !

 

C’était ma participation aux Tables Rondes de Mam’s organisées par Cécile du blog Le Mâle de Mère.

 

 

 

Comments

  1. Isabelle de Guinzan says:

    Moi qui m’apprête à devenir maman, ça m’intéresse et me touche particulièrement ! Je me reconnais dans certains « avant » donc on verra si je me reconnaîtrai dans les « après » ^^

  2. Sympa ce rendez vous, il est encore possible d’y participer?
    J’adore ton article.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :