Semaine de l’allaitement : Témoignage

Aujourd’hui sur le blog on vous parle allaitement avec maman chipote, car l’allaitement doit être un choix et non une obligation ! Maman Chipote a eu la gentillesse de nous témoigner sur ses 2 expérience. Un témoignage poignant et vrai comme je les aime. On as toutes le choix que l’on allaite ou que l’on donne le biberon , chaque femme est différente, chaque femme fais son choix !

Il est important de rappeler que  la Semaine mondiale de l’allaitement  se tient jusqu’au 19 octobre.

semaine de l'allaitement

Place à son témoignage :

Quand j’étais enceinte de Biscotine, allaiter pour moi était une évidence, je ne me suis pas plus posé de question que ça à ce sujet. Bien sûr quand t’es enceinte, c’est LA question qu’on te pose tout le temps …  Finalement avec du recul je ne me souviens pas mettre trop renseigné et de toute façon quand tu en parles avec tes copines on te dit qu’au pire le biberon sera la solution de secours !

Mais voilà les choses se sont un peu compliquées car Biscotine devait être une grande prématurée et là sont venues les premières informations des médecins sur le tirage de lait, sur peut être qu’il va falloir que je songe à la solution bis … mais cela n’a pas gâché ma grossesse et j’étais resté avec on verra bien l’accouchement en lui-même m’obsédait bien plus !

Finalement Biscotine est née avec une semaine d’avance, merci la pleine lune ! Et l’un des plus beaux souvenirs que je garde de cet accouchement c’est cette fameuse tétée de bienvenue ! <3 Toute de suite on a pu constater que ma petite Biscotine était une vraie « morfalou » Elle a tout trouvé et pris le sein direct, pas de chichi avec cette demoiselle ! Et je suis tombée sur des sage-femmes formidables qui m’ont montré plusieurs positions pour qu’elle prenne bien. Ma favoris celle du ballon de rugby.

Ce peau à peau je l’ai tout de suite adopté, apprécié malgré les crevasses … mais vive les bouts de sein et les douleurs des premiers jours sont vites oubliés ! Par chance elle a fait ses nuits rapidement heureusement, la tétée de 2h du mat, j’avoue que c’était dur ! Au bout de 15j elle dormait de 22h30 à 6h … Non ne me haïssez pas ! J’ai dû y mettre fin vers ses deux mois et demi avec la reprise du travail mon seul regret est de ne pas avoir tenté le mixte. Mais l’homme a ainsi découvert les joies de donner le biberon et c’était un moment agréable pour lui aussi !

 

Puis je suis tombée enceinte de son petit frère. L’allaitement s’est posé différemment car comme pour Biscotine, j’étais à nouveau à risque mais ce coup-ci dès le départ. J’ai été alité et je nous voyais déjà derrière une couveuse. Et même si j’ai eu une première expérience, chaque grossesse tout comme chaque enfant est différent. On m’a beaucoup plus informé car j’étais beaucoup plus à risque que pour Biscotine. Mon mini est né avec un tout petit mois d’avance et naturellement, j’ai perdu les eaux et accouché en moins de 5h. L’allaitement a mal démarré car j’ai un accouchement compliqué, difficile. Je suis passé d’une ouverture de col de 4 à 8 en trois contractions, du coup trop tard pour la péridurale et en 15min mon Mini étais parmi nous. J’ai enchainé avec une hémorragie de la délivrance, j’ai à peine vu mon bébé que déjà on m’endormait. Cela à eut des conséquences sur mon allaitement, à mon réveil l’allaitement a été remis en question j’étais incapable de le prendre, car dans le gaz et donc impossible de le mettre au sein. Par chance Mon Mini dormait. J’en voulais à je ne sais qui de m’avoir foutu je ne sais quel produit et en même temps heureuse quand même d’être réveillé faut le dire aussi. Alors la tété de bienvenue je l’attendais avec impatience. J’ai pu lui donner cinq heures plus tard avec un grand soulagement. Mon hémorragie devait me faire une montée de lait plus tardive en théorie et j’ai encore eut la chance de tomber sur une équipe médicale super qui m’a beaucoup aidé ; Mon mini avait du mal et s’énervait beaucoup au sein à la maternité, mais j’ai persévérer et tout s’est bien mis en place. C’est assez amusant aussi de voir que nos seins on aussi une horloge interne je ne sais pas si vous avez eu cette sensation aussi mais ton sein savait toujours a peu de temps près quand Biscotine ou Mon Mini allait se réveiller pour la tété.  Cette relation à la fois fusionnelle et surtout privilégié à durer à peine 2 mois. Du jour au lendemain je n’arrivais plus à lui donner le sein, il ne prenait plus s’énervait. Deux jours plus tard nous lui avons donné  le biberon car j’avais cette sensation qu’il avait faim, il ne dormait plus correctement, pleurait beaucoup … Je lui ai donné son premier biberon et il l’a pris tout de suite ! Comme quoi hein la légende du sevrage … Et si tu te demandes, oui j’ai douillé des seins car passer de plusieurs tétées par jour à zéro ….

J’ai bien pensé à tirer mon lait pour le mettre en biberon, mais rien que le bruit de la machine, j’avais plus l’impression d’être une vache, ce n’est pas une méthode qui me convenait et ce n’est pas ainsi que je voyais l’allaitement.

 

Et si un troisième devrait bientôt pointer le bout de son nez, je choisirai à nouveau l’allaitement même s’il ne dure que 2 mois et peut être que je passerai le cap de mon côté à tirer le lait, ils font des trucs sympa maintenant … Mais c’est tellement une expérience unique avec son enfant que je le vois aussi comme une continuité dans le lien qui nous a uni durant la grossesse, une sorte de sevrage en quelque sorte de désunion de nos 2 corps !
Bref si aujourd’hui je témoigne c’est aussi pour dire qu’un allaitement c’est un choix et pas celui de la voisine ou du médecin, j’ai vécu deux allaitements différents et malheureusement pas très long. Mais ce que je retiens dans tout ça c’est que l’essentiel est d’être heureuse dans son choix il vaut mieux donner un biberon heureuse qu’un sein malheureuse.

Un grand merci à maman chipote !

Comments

  1. Complètement d’accord avec Maman Chipote, un allaitement est un choix qui n’a pas à être jugé par qui que ce soit…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :